Last update : 27/11/2019

Tunisian Republic
Ministry of Vocational Training and Employment

Echange des jeunes professionnels entre la Tunisie et la France


La Tunisie a signé avec la France un Accord qui permet aux jeunes professionnels de chacun des deux pays d’exercer pour une période limitée (3 à 24 mois) leur profession dans l’autre pays et d’acquérir ainsi une expérience internationale valorisante et enrichissante sur les plans professionnels et linguistiques.

  • Cet accord d'échange est ouvert aux jeunes professionnels et aux jeunes diplômés de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur.
  • Cet accord concerne tous les secteurs d'activité.
  • Les frais relatifs au voyage et à l'hébergement sont à la charge du jeune professionnel.

Pour l’entreprise d’accueil cet accord présente l’avantage d’être assurée de pouvoir accueillir un jeune professionnel motivé et désireux d’améliorer ses connaissances professionnelles sans pour autant supporter les contraintes administratives restrictives liées à  la réglementation de l’emploi dans le pays d’accueil ( c'est-à-dire les visas de travail et de séjour seront donnés d’une manière explicite même s’il y a chômage dans le métier concerné en France).

Les conditions requises:

  • Les candidats doivent être âgés de 18 à 35 ans,
  • Il doit s’agir de jeunes professionnels pouvant justifier que l’emploi temporaire qu’ils vont exercer dans l’autre pays correspondant à leur formation et à leurs expériences professionnelles,
  • La duré du contrat de travail est en général de 3 à 12 mois avec une possibilité de prorogation jusqu'à 24 mois. Le jeune professionnel est considéré comme salarié de l’entreprise qui le reçoit et à ce titre il perçoit un salaire correspondant à celui pratiqué dans la profession en tenant compte de sa qualification et de son expérience,
  • Un niveau de connaissance de la langue du pays d’accueil est nécessaire,
  • Le jeune professionnel doit rejoindre son pays d’origine à l’expiration de son contrat de travail.

Protection sociale et autres avantages :

  • Les jeunes professionnels tunisiens ou français qui sont employés dans le cadre de cet accord sont obligatoirement affiliés auprès des caisses des sécurités sociales relevant des deux pays,
  • Cependant, comme tous les nouveaux affiliés, ils devront avoir travaillé pendant 120 heures au moins au cours du mois qui précède la maladie ou l’accident pour prétendre au remboursement des frais médicaux.  

L’entreprise qui accueille un jeune professionnel doit verser :

  • un salaire en rapport avec la qualification et l’expérience professionnelle du candidat,
  • Les charges sociales afférentes à ce contrat,
  • Les mêmes avantages que ceux offerts aux autres salariés de l’entreprise.

Pour les jeunes professionnels tunisiens en France, l’employeur doit acquitter de la redevance forfaitaire due à lO.F.I.I (Rue Al Moumen Ibn Ali, Tunis) à l’occasion de la visite médicale. L’engagement de versement de cette somme est joint au contrat de travail.

Eléments constitutifs du dossier:

  • Photocopies des diplômes et/ou attestations de niveaux,
  • Certificat de confirmation d'aptitude professionnelle en cas d'absence de diplôme.
  • Photocopies des Certificats de stage et/ou de travail (les attestations sans déclaration CNSS sont considérées des documents fausses),
  • Photocopie du passeport (la première page)
  • 05 photos d’identité . 

 

Circuit du dossier    

    •  Le jeune professionnel prépare son dossier de candidature et l’envoie à l’employeur (par voie postale ou autre).
    • L’employeur dépose le dossier (après remplissage et signature des 04 contrats de travail et de l’engagement de versement de la redevance) à la représentation de l’O.F.I.I la plus proche du lieu de son entreprise.
    • Le dossier est transmis par l’O.F.I.I aux autorités françaises compétentes pour viser le contrat de travail.
    • Après validation du dossier, l’O.F.I.I en Tunisie convoque le jeune professionnel pour une visite médicale et transmet le dossier au consulat de France pour l’obtention du visa.

search

Un diplôme de formation professionnelle garantit-il un emploi ?

Oui
Non
La garantie dépend du niveau du diplôme et de la spécialité


facebook

video

Economie Sociale et Solidaire